Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par ladislaskinyali

Bien de gens se perdent dans des discussions vaines autour de la religion oubliant ainsi son soubassement et but ultime:la recherche du sacré (Dieu) qui incarne le bonheur suprême. Dans certaines églises, le fil conducteur des prédications est la critique vive des autres religions en vue de s'attirer le plus d'adeptes. Cela cée plutôt la haine au lieu de bâtir la paix entre les hommes. Mais, alors, comment peut-on espérer voir la face du Bon Dieu quand on ne sait pas la voir à travers celle de son semblable (Emmanuel LEVINAS)? 

Pour éviter d'être inutilement à couteau tiré avec nos frères les hommes, avec les autres religions, prêtres, pasteurs, fidèles,... devrons, dans une image simple, considérer Dieu comme une "coupe d'or" localisable au sommet d'une montagne dont les religions sont les versants. La visée serait, en ce moment là, de tourner le regard vers le sommet et monter de façon à atteindre ce but.

Malheureusement, certaines gens, au lieu de monter et gagner la course, font le tour de la montagne allant de versant à versant, critiquant et peut-être même tuant ceux qu'ils estiment incultes; et cela pour la "cause" de Dieu. C'est dommage. Pourtant, au lieu qu'elle soit horizontale, la marche devrait plutôt être verticale et animée par le seul slogan du "fais ce que tu voudrais qu'on fasse pour toi". Chres frères les hommes, les religions devront desormais nous servir de provision et de baton de voyage pour la longue montée vers la "coupe d'or" et non des objets de dispute qui nous separeraient les uns des autres. Que nous voyions continuellement l'image de Dieu à travers le visage de l'autre(Levinas).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jacques VAGHENI 08/04/2008 12:08

La religion est l'opium du peuple, disait Karl Max. Cette considération n'aurait-elle pas de sens dans tout ce qui s'observe, quand des adeptes de différentes confession religieuses versent dans les querelles inutiles.En effet, ceci se fait comme pour des personnes ivres d'opium qui oublient l'essentiel au profit de l'accessoire.Il s'agit d'un défis que les religions doivent relever et ainsi donner un sens positif à la proposition de Karl Max:la religion doit être un objet de paix, de tranquilité comme l'opium qui guérit des maladies graves.

mwalimu Ladislas 08/04/2008 20:26


Merci pour ce commentaire. C'est de cette façon que la science évolue. Il n'y a jamais eu de science finie. Merci et courage.